LE SIMPLE SENS D'ÊTRE MAINTENANT

Tout au long de l'évolution, le mode panorama,
était le moyen naturel d'arrêter de tout faire.
Pour les animaux, c'est un rappel constant de la sensation d'être maintenant.

On parle souvent d'être maintenant, dans le contexte de la méditation profonde – je parle du simple sens du maintenant que chaque animal possède et que nous pourrions si facilement réapprendre.

Écouter et être maintenant
L'écoute a une immédiateté que les autres sens n'ont pas, et ce parce que les sons sont parfois très soudains et se terminent en une fraction de seconde. Les odeurs et les vues durent généralement au moins quelques secondes.

Parce que les sons sont souvent doux ou rapide, et surtout de nos jours avec le bourdonnement constant de la circulation, il est nécessaire de tendre l'oreille, d'écouter activement.

L'écoute est pleine de surprises. Écoutez dans toutes les directions, de près comme de loin, de haut en bas. Imaginez comment les premiers hommes pouvaient écouter les sangliers au loin, les troupeaux de bœufs ou de buffles, les tigres ou les serpents à proximité. J'écoute souvent les chiens, les enfants et les pigeons, les feuilles et les abeilles ; la nuit, les hérissons et les hiboux. Je ne les entends pas souvent, cela n'a pas d'importance, c'est le fait de les écouter qui est essentiel.

En faisant preuve d'empathie avec l'intensité de la conscience à large bande des animaux, et surtout en les écoutant, nous ne pouvons pas penser. Si nous commençons à penser, nous cessons d'être conscients, et à ce moment-là, un animal serait vulnérable. Le chapitre trois traite de divers autres exercices d'écoute.

Comment neutraliser les pensées qui s'auto-perpétuent
Être maintenant est bien plus que de "ne pas penser", mais ne pas penser est le premier effet évident.

Sans l'essayer, vous pourriez avoir l'impression qu'il se passe tellement de choses que cela vous rendrait fou d'en être conscient. Et cela vous rendrait fou si vous deviez vous focaliser et vous concentrer sur tout cela; mais pour être conscient de tout d'une manière à large bande, vous ne pouvez pas penser en même temps.

Tout au long de l'évolution, le large bande a été le moyen incontestable et naturel de se déconnecter, d'arrêter de tout faire et d'être réceptif pendant un moment. Et pour les animaux, il s'agit d'un rappel constant de la sensation d'être immobile et d'être maintenant.

La détection à large bande est inutile pour avancer dans la vie et faire des choses, mais il est très efficace contre les pensées abstraites inutiles. Et il n'y a rien de mystique ou de paradoxal ... c'est simplement pratique. Si l'on ne se concentre pas sur quelque chose, on ne peut pas commencer à y penser et, par conséquent, on ne peut pas le vouloir ou le faire. Le mode large bande déploie les systèmes abstraits de la pensée.

À court terme, elle met un terme au bavardage continu dans nos esprits, c'est un moment de tranquillité d'esprit simple et direct, un moment de calme intérieur.

À long terme, elle favorise la clarté de la pensée. Le principal avantage individuel et culturel est le suivant : c'est le meilleur remède contre l'étroitesse d'esprit.

Le mode panoramique et les sens à large bande interrompent la répétition automatique et la reconfirmation de toutes les pensées abstraites. Les opinions bien-pensantes perdent leur énergie génératrice, car elles perdent leur reconfirmation automatique.

Commun à tous les peuples de toutes les cultures
Le mode panorama est une connexion directe (c'est plus qu'une relation) avec l'environnement immédiat. Les sens sont généralement considérés comme la porte entre nous et le monde extérieur. Dans une réalité à large bande, nos sens nous relient au monde. Le sentiment est le suivant : nous sommes la porte.

La perception panoramique est une attitude de vie, une façon d'être. Elle ouvre une autre dimension de la relation de l'individu avec le monde, le sentiment de faire partie d'un tout.

C'est fiable, facile et naturel. N'importe qui, quelle que soit sa culture, peut le faire, quelles que soient ses croyances. Il ne s'agit pas d'une nouvelle religion, mais d'une partie essentielle de l'ancienne façon d'être originale. C'est une partie de l'être humain, un dénominateur commun à toutes les créatures et à tous les peuples de toutes les cultures. De bien des points de vue, c'est un facteur d'unification fondamental.

Reviens a l'index